Bouddhiste.org

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Les renaissances

Envoyer Imprimer PDF

Les renaissances dans le bouddhisme, passé - futur.

La renaissance (Samsara, cycle des renaissances) est étroitement liée à l’existence précédente, elle en est même la résultante directe et d’une certaine façon la continuation dans le sens ou la condition du nouvel être est déterminée par les états antérieurs, dont il subit les conséquences.
Selon Siddhârta Gautama, il existerait un lien qui attache les uns aux autres les composés successifs provenant de chaque renaissance. Une sorte de monade vitale qui traverse les degrés de la transmigration sans perdre son identité. La monade survit à toutes les transformations en parcourant toutes les phases évolutives dans le cours de son développement, passant de corps en corps.
A chaque nouvelle naissance, la personnalité diffère de celle qui la précède ou qui lui suivra.
Le Bouddha nous enseigne que la renaissance, le bien et le mal de la vie, la vie elle-même proviennent invariablement du Karma. Ce n’est qu’a la suite d’un très grand nombre de renaissances, après des siècles et des siècles que le sage bouddhiste parviendra au degré suprême de bodhi (sage). Devenu parfait Bouddha, il est élevé pour toujours au dessus des misères et des imperfections de la vie, au dessus des conditions de l’existence, à l’abri des renaissances ultérieures et des transmigrations, le sage est entré dans le Nirvana.

Vous êtes ici : Les renaissances