Bouddhiste.org

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La Sangha

Envoyer Imprimer PDF

La Sangha, un des trois joyaux du bouddhisme.

La Sangha est la communauté des bouddhistes qui suivent l'enseignement du Bouddha. C'est un des trois lieux de refuge. On distingue la Noble Sangha (en sanskrit Arya Sangha) constituée des êtres ayant atteint un haut niveau de libération et la Sangha ordinaire, comportant tous les êtres suivant la voie du Bouddha.

Il y a aujourd'hui deux branches principales de bouddhisme : le Theravāda (souvent confondu avec le Hīnayāna, ou « Petit Véhicule », une appellation réductrice) et le Mahāyāna ou « Grand Véhicule ». Le Theravāda est la «Voie des anciens», et suit le canon pali établi vers le Ier siècle av. J.-C.. Ce serait donc le plus fidèle aux origines. C'est maintenant le plus répandu au Sri Lanka, au Myanmar, en Thaïlande, au Laos et au Cambodge, tandis que le Mahāyāna, forme ultérieure et plus populaire, est plutôt répandu en Chine, au Japon, en Corée et au Tibet. Le Zen et l'amidisme sont les subdivisions les plus connues du Mahāyāna. Le tantrisme tibétain ou Vajrayāna, le «véhicule adamantin» est tantôt cité comme une troisième branche de Bouddhisme, tantôt comme une extension du Mahāyāna. La version japonaise du bouddhisme Vajrayāna est le Shingon. À la mort du Bouddha, le bouddhisme se sépara en plusieurs écoles (appelées nikāya).

Des désaccords, qui furent largement constatés par exemple lors du troisième concile (vers 250 avant J.-C.), ne tardèrent pas à survenir et menèrent à une scission. Les Anciens (Thera) voulaient rester (ou retourner) au plus près des préceptes du Bouddha, quand leurs opposants, réunis au sein de la «Grande Assemblée» (mahāsāmghika) cherchaient à se démarquer de ce « conservatisme », à adapter l'enseignement du Bouddha et le rendre plus accessible.

Cette demande sera ultérieurement exaucée par l'apparition du «Grand Véhicule» le Mahāyāna, dont les adeptes appelèrent péjorativement ce bouddhisme supposément originel: Hīnayāna, petit véhicule. Cette dernière tendance se diversifia encore elle aussi en différentes écoles, dont une seule variante existe encore : le Theravâda (ce qui explique qu'on emploie aujourd'hui un terme pour l'autre).
Il ne faut cependant pas y voir un seul schisme majeur, cette série de ruptures s'étant faite progressivement et plus ou moins harmonieusement, les deux types de moines habitant souvent les mêmes monastères.
Articles détaillés : Theravāda, Hīnayāna, Mahāyāna et Vajrayāna.

Il existe aujourd'hui un certain nombre de mouvements en Asie et en Occident cherchant à « moderniser » le bouddhisme. Bien que ces minorités soient parfois regardées comme déviant des enseignements réels du Bouddha, d'autres soutiennent qu'elles représentent les pensées et la philosophie d'une quantité considérable de bouddhistes, en particulier les jeunesses bouddhistes habitant en Asie. Les principaux mouvements concernés sont le bouddhisme évangélique le Véhiculisme universel et la Sōka Gakkai.

Vous êtes ici : La Sangha